‘BALLET OF DESTRUCTION ’ | Martine Feipel & Jean Bechameil
PUBLIC ART EXPERIENCE – BEHAVE
BELVAL, LUXEMBOURG
Installation / Synthetique Gypsum, robotic motors et sound
2016
 
credit photo : Patty Neu

Au cours de leur résidence à Belval, Martine Feipel et Jean Bechameil furent intrigué par le caractère démesuré et presque irréel des vestiges de l’ancienne usine. Leur œuvre, ‘Ballet of  Destruction’, mets en scène certains de ces objets obsolètes tout en s’interrogeant sur les conséquences de l’évolution des technologies de production.
 
Réalisées à partir des vestiges des environs de Belval, les trois sculptures de ‘Ballet of Destruction’ s’animent grâce à des moteurs robotiques programmables. A travers d’une chorégraphie de six mouvements, les machines tournent, s’engouent, s’arrêtent, redémarrent, changent de vitesse, avant de revenir finalement à leur point de départ.  Les mouvements sont synchrones mais rythmés par un léger décalage et orchestrés par les sons propres de chaque moteur.
 
‘Ballet of  Destruction’ exprime en effet le potentiel d’autodestruction de la machine qui pourrait être dans un jour future être dotée d’une intelligence propre à l’homme tout en s’affranchissant de sa vulnérabilité.  En effet, les machines à partir desquelles les sculptures de ‘Ballet of Destruction’ furent moulées, furent supplantées par des machines plus performantes inventées par les êtres humains s’appuyant sur l’intelligence de leurs consœurs. Un cercle vicieux pas encore programmable mais prévisible et qui lui aussi recommencera demain à partir du même point de besoin d’avancement des technologies de production et d’information.
 
Stéphanie Delcroix

Comments are closed.